HISTOIRE DE L’EN Simone à Paul

Liliane MARTIN
AUBERT & CAIELLI

VIAL
CASADEMONT& TOUZE
BERG
FIESCHI & GUIDT
LUDWIG


Le soleil se couchait à peine que MARTIN l’amoureux berger ramena son troupeau au ber cail et l’y enferma. Il avait hâte de se rendre au village, où le désir de voir sa petite
amie le menait chaque soir. Via la case à Démont il alla, tout zélé. Dans une propriété voisine, un bergamotier offrait ses fruits délicieux: «elle les aime, cueillons-en et sauvons-nous».Il fit et ce qui le stimulait c’était la joie de GUITE qu’il imaginait. Le garde Ludwig qui faisait alors sa ronde le surprit et d’une voix tonnante:
«Au lit vagabond lui dit-il» . Et Martin dut s’enfuir

PAUL A SIMONE

ROCHICCIOLI
SIMONETTI
AGRESTA
GACHIGNARD
BARRUEL
LAGUERRE
Victor RIEU
GAZZONI
CONSTANZO
VIDAL
DE GASPERI
BOULLIS
FELTER
PAULUS
NINGRE
MARCEL
CASTELLI
ANGLADA
GLORO
COVES
SCIANO
BALARUC
TORSA

«Plus de rôt qui te chaut, l’hiver demande du bois»
1941 : Chaque matin Simone est tirée du lit à cinq heures pour aller faire la queue; Ah graisse t’a-t-on méprisée autrefois, il nous fallait du beurre.
Août 1939 : Le peuple gâche, ignare la majeure partie de son temps à courir bals, bars, ruelles, avenues
Septembre 1939: La guerre
Le pays s’estime déjà victorieux Novembre 1939 Rien à signaler, les ministres sont confiants...ça gaze! honnis soient ceux qui t’ont trompée pauvre FRANCE.
Décembre 1939: températures constantes aux environs de -20°. On s’amuse, on vit d’alertes, d’actualités (exploits du sirocco, passage de Saint-Nicolas, découverte de deux gaz péris dans l’orgie et la joie, oh! Patrie
25 Décembre 1939: Pourquoi s’en faire; la boule lisse qu’on appelle lune brille toujours du même éclat, le père Noël est descendu comme d’habitude; un ministre prononce un discours
réconfortant; Fais-le taire, peuple aveugle. Janvier 40 : appel de la classe 40; les frères de Paul lustrèrent leurs moustaches et partirent, laissant les soeurs de Simone en pleurs
Février 40: Conférence dans les Appennins, grève aux E.U.
Mars sellons nos chevaux
Avril 40 : les premières fortifications cassent et l’image de la défaite apparaît. Mai 40 l’armée ennemie en angle a d’abord creusé une poche dans nos lignes. Sanglots rauques, nous sommes envahis. Pleure France, ils t’ont vendue, souillée, de leur bave, tu as perdu jusqu’aux vestiges de ta splendeur passée.
Ainsi à nos rires vont succéder les larmes
Juin 40: l’Allemand occupe Paris «ze ne combrends bas la zubérioridé de cedde fille zur les audres». Nous te vengerons France chérie. décembre 41 Simone tord sa chemise trempée de larmes et écrit à Paul qui ne demande pas mieux que de la connaître